interprete-animaux-temple-grandinVoilà un livre qui m’a beaucoup touchée et interpellée. L’auteure, Temple Grandin, y explique comment elle a pu comprendre son autisme (et même en sortir) grâce aux animaux.

Si vous vous êtes déjà intéressé aux chevaux, vous vous êtes peut-être demandé pourquoi ils réagissaient à des choses qui nous paraissent tout à fait banales : un vélo qui passe, des marcheurs au loin, ou encore un plot qui n’était pas au même endroit la veille. Ce livre nous permet de saisir quelques unes des explications à tout cela :

Le système de perception des gens dits « normaux » est construit pour ne voir que ce dont nous avons l’habitude. Nous sommes devenus aveugles par défaut d’attention, l’auteure parle donc de « cécité inatentionnelle ». Un animal lui, tout comme une personne autiste, voit le monde réel. Il en perçoit tous les détails, chacun étant pour lui d’égale importance. Les animaux d’élevage seront donc effrayés par des reflets brillants sur les flaques d’eau ou le métal poli, par les bruits métalliques, des vêtements posés sur une barrière et qui bougent, ou encore par un brusque changement de couleur…

Cela ne perturbe pas une personne dite « normale », car les données sensorielles arrivent au cerveau qui les identifie, évalue leur importance, et décide de les rendre conscientes ou pas (un moyen de ne pas être constamment distrait ?). Les autistes eux ne peuvent pas filtrer les informations, les animaux ne pourraient pas non plus. C’est cette formidable capacité qu’ont les chevaux à capter chaque détail qui les rend si « efficaces » en équi-coaching.

Ce livre (que je recommande chaudement) dévoile le cerveau humain ainsi que les similitudes et les différences avec le cerveau de différents animaux. Une lecture passionnante.

L’interprète des animaux, Temple Grandin (2006) Voir le livre sur le site de la FNAC